Accueil / Francais / Grammaire / La nature des mots / Le nom /

La nature des mots

Identifier les noms

Qu'est-ce qu'un nom ? Comment le reconnaît-on ?

S’il est vrai que le « le nom peut être identifié dans une phrase par ses variations (en nombre et en genre) et par les éléments qui l’entourent », (Cf. BO n°29 du 31 juillet 1997), là encore, pourquoi s’interdire en début de cycle de poser quelques vérités provisoires qu’on aura tout le loisir de compléter durant les trois années du cycle ? Un nom peut désigner des êtres vivants (des personnes ou des animaux), et des objets. Les textes de lecture du cycle 2 ont permis à l’enfant de comprendre que chevalier, reine, cosmonaute, cheval, hippopotame sont des noms au même titre que voiture, ballon. Qu’il existe à côté de ces usages très fréquents des noms exprimant des sentiments ou des qualités, par définition plus difficiles à montrer ou dessiner, nul ne le conteste, et la lecture des textes pourra le mettre en évidence. Mais une fois encore, pourquoi se priver d’une entrée dans la grammaire par ce qu’on perçoit de prime abord ? On ne demande pas à une personne apprenant le piano de comprendre la structure d’un concerto avant d’avoir perçu les écarts entre les notes et la façon de les réunir dans un accord majeur, mineur ou septième. Si la grammaire nécessite de faire ses « gammes », tout comme la lecture d’ailleurs, elles doivent faire sens. La manipulation de la phrase (ou du mot) n’est jamais une fin en soi, elle sera toujours au service du sens.


Extrait du rapport de mission sur l'enseignement de la grammaire
http://www.education.gouv.fr/cid4767/rapport-mission-sur-enseignement-grammaire.html

Tout au long de l'année, tu vas t'entrainer à reconnaître et à nommer les mots de la langue française. Tu le feras en différentes occasions, pendant la littérature, en histoire, en maths, etc... Apprendre à reconnaître les mots et savoir les nommer, te permettra aussi de construire les relations qui existent entre ces mots. Au CM2, si on te demande quelle est la nature du mot voyages dans la phrase : J'aime faire des voyages. Tu devras savoir répondre : c'est un nom commun.

Le nom commun est un mot variable en nombre (singulier ou pluriel) et en genre (masculin ou féminin).
Il désigne ce dont on parle, un animal, une personne, une chose, une idée.
Il existe des noms propres : les prénoms, les noms de famille, les noms de peuple, de ville, de pays, de fleuves etc.
Le nom commun commence par une minuscule alors que le nom propre prend une majuscule.

Exemple : La Seine est un des fleuves français.

Le nom commun est le plus souvent accompagné d'un déterminant et il peut avoir de nombreuses fonctions dans la phrase :
SUJET :  Le gâteau refroidit sur la fenêtre.
COD : Tu as mangé ce gâteau.

Vocabulaire de technicien à connaître : nom, commun, propre, genre, nombre, masculin, féminin, singulier, pluriel.

Exercice test

Si tu as bien compris ce qui est écrit ci-dessus, tu peux alors tester tes connaissances avec l'exercice suivant :

Clique sur tous les noms. Quand tu en auras trouvés un certain nombre alors un bouton "correction" apparaîtra sous l'exercice. Si tu cliques dessus, tu auras des informations sur l'évolution de ton travail. A la troisième correction, tu auras accès à la solution.
À Mademoiselle Yvonne M...

Yvonne sérieuse au visage pâlot
A pris du papier blanc et des couleurs à l'eau
Puis rempli ses godets d'eau claire à la cuisine.
Yvonnette aujourd'hui veut peindre. Elle imagine
De quoi serait capable un peintre de sept ans.
Ferait-elle un portrait ? Il faudrait trop de temps
Et puis la ressemblance est un point difficile
À saisir, il vaut mieux peindre de l'immobile
Et parmi l'immobile inclus dans sa raison
Yvonnette a fait choix d'une belle maison
Et la peint toute une heure en enfant douce et sage.
Derrière la maison s'étend un paysage
Paisible comme un front pensif d'enfant heureux,
Un paysage vert avec des monts ocreux.
Or plus haut que le toit d'un rouge de blessure
Monte un ciel de cinabre nul jour ne s'azure.
Quand j'étais tout petit aux cheveux longs rêvant,
Quand je stellais le ciel de mes ballons d'enfant,
Je peignais comme toi, ma mignonne Yvonnette,
Des paysages verts avec la maisonnette,
Mais au lieu d'un ciel triste et jamais azuré
J'ai peint toujours le ciel très bleu comme le vrai.

Guillaume Apollinaire Aquarelliste


Exercices d'entrainement.

LES NOMS COMMUNS
LE MAMMOUTH ET LA CHÂTAIGNE / JEAN-CÔME NOGUÈS
Lien interne  identifier  Exercice n°1 Lien interne  identifier  Exercice n°2 Lien interne  identifier  Exercice n°3
TEXTES DOCUMENTAIRES
Lien interne  identifier  Exercice n°4 Lien interne  identifier  Exercice n°5 Lien interne  identifier  Exercice n°6
PERNUSCH SANDRINE / MON JE-ME-PARLE
Lien interne  identifier  Exercice n°7 Lien interne  identifier  Exercice n°8 Lien interne  identifier  Exercice n°9
PHILIPPE GAUCKLER / PRINCE LAO
Lien interne  identifier  Exercice n°10 Lien interne  identifier  Exercice n°11 Lien interne  identifier  Exercice n°12

Exercices d'évaluation finale

Lien non public  Evaluation