Accueil / Lve / Demarche

Articulation de la démarche

D'après le livre de Sophie Rosenberger :

 "L'anglais à l'école aux éditions RETZ"

L'approche que l'on retrouve ici ne se contente pas uniquement d'offrir une gamme d'activités de classe, elle explique leur pourquoi, leur but. L'ensemble s'articule autour d'une conception novatrice de l'enseignement des langues vivantes et de leur pédagogie. On y trouve en filigrane l'idée de "pratique raisonnée de la langue" (PRL) dont l'inspiration première provient des linguistes et que l'on retrouve dans les instructions officielles des collèges et lycées (1985) :

"Grâce à la pratique raisonnée de la langue, l'élève atteint un troisième objectif. Il exerce sa réflexion sur les grands principes du fonctionnement de l'anglais; sa compétence implicite en langue maternelle s'en trouve partiellement explicitée et l'appropriation d'autres langues facilitée."

La PRL repose sur la grammaire énonciative (voir le lexique en fin d'ouvrage) et propose des outils pour enseigner et apprendre les langues vivantes de façon dynamique et active (elle s'oppose à la grammaire traditionnelle et au concept de "règle "). Les objectifs de la PRL sont plus que jamais en vigueur dans les nouveaux programmes d'anglais de 6ème :

"On cherche à donner à l'élève les moyens de prendre conscience, à un niveau très modeste, du fonctionnement de la langue anglaise ".

Le travail de réflexion sur la langue est préconisé en tant qu'aide à l'apprentissage. On retrouve quelques impacts et influences indirectes dans le contexte de l'EILE (avec l'approche conceptuelle de l'INRP et les courants "Eveil au langage "). Les textes officiels y font référence de temps à autre.

La démarche entreprise à travers cette "Petite Initiation Raisonnée à la Langue" (PIRL!) porte sur les points essentiels suivants :

- Rôle de la langue maternelle : recours au français lorsque cela peut faciliter la compréhension des faits de langue en deuxième langue, pour nous, l'anglais.

- Redéfinition et utilisation commune d' "outils explicatifs grammaticaux". Trop souvent, les élèves manquent de repères communs, ils entendent des termes issus d'une certaine terminologie grammaticale en français (voir le lexique " Métalangue ") et d'autres en cours de langue. Ils ont très souvent une vision " fragmentée de la langue". Il est absolument nécessaire de mieux "coordonner" et de rendre cohérente l'approche grammaticale des deux langues. Un rapprochement EILE/enseignement du français (par le biais de la grammaire scolaire) doit être tenté. On ne peut pas apprendre les langues vivantes à travers des descriptions peu fiables, les élèves doivent comprendre leur fonctionnement.

Les Instructions ministérielles concernant " la maîtrise de la langue à l'école " axent, elles aussi, une partie de leurs objectifs pédagogiques sur le fait d'amener les élèves " à découvrir la structure et le fonctionnement de la langue " et s'intéressent " aux grands domaines de l'activité langagière ".